Le triangle d’or du Luberon

Avec ses villages typiques et son authenticité, le triangle d’or du Luberon est une expression qui voit le jour dans les années 1970-1980, afin de désigner une partie de la vallée du Calavon, située au nord de la montagne du petit Luberon.

Une désignation géographique

Au départ, cette nomination désignait le petit Luberon, composé de ses typiques villages perchés, dont bien évidemment le magnifique village de Gordes, même si celui-ci n’est pas intégré dans le massif montagneux du Luberon. Effectivement, ce dernier village est jonché sur les Monts du Vaucluse et se situe face au Luberon, via la vallée du Calavon. Avec la désignation du terme de « Petit Luberon », des villages perchés tout aussi charmant, à savoir Joucas, Murs ou Roussillon, situés à l’extérieur de la zone, étaient alors exclus de ce fameux triangle.

C’est pour cette raison qu’une zone plus élargie a été définie par la suite. Cette nouvelle version englobait ainsi de nombreux autres villages perchés. Aujourd’hui encore, il n’est pas rare que certaines personnes rapprochent le Triangle d’or du Luberon avec le Parc naturel régional du Luberon, pourtant il n’en est rien. Il s’agit bien de deux éléments distincts car certaines communes telles que Saint-Saturnin-les-Apt n’en font forcément pas partie à cause de l’éloignement géographique.

Le terme « sud Luberon » concerne plus particulièrement les communes de Cadenet, Lourmarin et Cucuron.

Dans les années 60-70

Dans les années 60, avec la croissance économique et les trente glorieuses, les congés payés se développent. Le tourisme commence à bien progresser et certains viennent séjourner quelques jours dans le secteur pour passer des vacances. De nouveaux propriétaires investissent dans des maisons secondaires. Le Luberon attire ces personnes en quête de dépaysement et de quiétude. par opposition aux plages de la Côte d’Azur surpeuplées.

Dans les années 80

Dès les années 1980, l’affluence est plus importante et le lieu s’organise. Les moyens de transport se développent afin de réduire le temps pour rejoindre le Luberon. Désormais plus accessible et mieux desservie, la destination séduit. Sous la demande de certaines communes comme Gordes, des sites deviennent des lieux protégés et à conserver.

C’est à cette période qu’une plus grande qualité de protection des sites va apparaître et que les villes et villages vont protéger leurs architectures …

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas publié)

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>